Vivement

Lu : The Architecture of Andrew Thomas Taylor : Montreal’s Square Mile and Beyond par Susan Wagg publié chez McGill-Queen’s University Press en 2013.

L’écossais Andrew Thomas Taylor (1850-1937) s’installe à Montréal en 1883. Pendant vingt ans, il conçoit des dizaines de bâtiments du centre-ville, dont plusieurs pavillons de l’Université McGill qui demeurent aujourd’hui presque les seuls témoins de son labeur, les autres ayant été démolis pour faire place à de nouvelles constructions. En plus de cette oeuvre déjà prolifique, Taylor s’intéresse de près à l’organisation de la profession. Il participe ainsi activement à la fondation de l’Association des architectes de la province de Québec en 1890 (précurseur de l’Ordre des architectes du Québec) et de l’école d’architecture de l’Université McGill en 1896.

andrew thomas taylor_bank of montreal, seigneurs street branch, 1894-95
Photo : Banque de Montréal, succursale de la rue des Seigneurs, Montréal, 1894-1895,
Andrew Thomas Taylor architecte, L. Godbout, 2011.

De retour de la World’s Columbian Exposition à Chicago en 1893, Taylor partage ses impressions lors de l’assemblée annuelle de l’association, en particulier au sujet du Women’s Pavilion conçu par la jeune Sophia Hayden (1868-1953), première femme diplômée en architecture du MIT :

« She stands, if I mistake not, in the proud position of being the first woman to design a building of such magnitude which has been executed, and it puts to the blush many of the secondary buildings on the ground, such as the United States Government Building, The Illinois State House, and others […] We shall have to look to our laurels when our sisters enter into competition with us, and there seems no reason why women should not engage more largely in architectural designing, and the tendency I think is to do so » (p. 96).

sophia hayden_women's pavilion, 1893_02
Photo : The Woman’s Building, World’s Columbian Exposition, Chicago, U. S. A., 1893,
designed by Sophia Hayden, 1894, Maud Howe Elliott, source.

Alors que le Royal Institute of British Architects (RIBA) soulignait le 5 juillet, par le biais du Ethel Day, la contribution des femmes d’hier et d’aujourd’hui à la profession, Taylor fait preuve d’une ouverture qui n’est malheureusement toujours pas pleinement acquise 125 ans plus tard. Pourtant, l’un des changements les plus importants et les plus positifs pour la profession ne serait-il pas, enfin, l’atteinte de la parité non seulement à l’école, où les étudiantes sont majoritaires depuis vingt ans, mais également dans les bureaux et sur le chantier ? Vivement ce temps nouveau !

robert venturi_denise scott brown, 1966
Photo : Denise Scott Brown in the Las Vegas desert, 1966, Robert Venturi, source.