Noir

Vu : la première saison de la série Bron | Broen | The Bridge (2011).

Même si une quatrième et dernière saison de cette série policière serait actuellement en préparation, il vaut la peine de revenir sur la première tant l’œuvre sort des sentiers battus.

bron_porsche-sur-pont-oresund
Photo : Swedish homicide detective Saga Norén passing the Øresund bridge in her 1970s Porsche in the Nordic noir Bron – Broen – The Bridge,
sans date, auteur non identifié, mais vraisemblablement Jørgen Johansson, source.

Pour une fois, c’est le personnage féminin (Saga Norén jouée par Sofia Helin, 44 ans dans la vraie vie) qui a l’intuition et l’intelligence de poursuivre l’enquête dans la bonne direction, sans relâche, qui pilote son bolide d’une main de maître, qui use de son arme avec précision et parcimonie, tout en tentant sincèrement de rejoindre les gens qui l’entourent malgré la bulle dans laquelle elle se trouve. Pas de poursuites en talons hauts, pas de mise en plis parfaite en toutes circonstances et pas de changement de tenue à tous les deux plans, non. Seulement la passion de comprendre et d’aller jusqu’au bout pour résoudre l’énigme. Rares sont les héroïnes d’une telle trempe.

bron_saga-noren-_sofia-helin
Photo : Saga Norén (Sofia Helin), sans date, auteur non identifié, mais vraisemblablement Jørgen Johansson, source.

Pour une fois, le personnage masculin (Martin Rohde joué par Kim Bodnia) est fort et sensible, fin psychologue, amoureux de ses enfants. Il a bien quelques failles, mais il tente de composer avec plutôt que de s’apitoyer sur son sort.

Pour une fois, il y a une complicité inouïe entre deux personnages principaux, toujours sur un pied d’égalité, complémentaires, et cela sans former un couple et malgré leurs méthodes et points de vue parfois divergents.

bron_martin-rohde_kim-bodnia
Photo : Martin Rhode (Kim Bodnia), sans date, auteur non identifié, mais vraisemblablement Jørgen Johansson, source.

Puis plusieurs autres personnages sont attachants, l’intrigue est difficilement prévisible, et la photographie mettant en valeur la luminosité caractéristique des pays nordiques est fantastique (signée Jørgen Johansson, dont les images fixes sont tout aussi atmosphériques / voir ci-après). Voilà beaucoup de lumière pour un scénario plutôt noir !

jorgen-johansson_new-york_01
Photo : Série New York Works, image nº 1, sans date, Jørgen Johansson, source.
jorgen-johansson_new-york_09

jorgen-johansson_new-york_10
Photo : Série New York Works, image nº 10, sans date, Jørgen Johansson, source.