Contrepoint

Lu : « Fashion Forward (Prada Foundation, Milan, OMA) » par Fred Bernstein, publié dans le numéro de juillet 2015 d’Architectural Record, pages 56 à 62.

Rem Koolhaas est probablement le champion toutes catégories de cette attitude avant-gardiste par excellence léguée par le modernisme : le contrepoint. Aussi, il semblerait que le starchitecte soit maintenant las des « architectural pyrotechnics », considérant que l’on a trop mis, au cours des vingt dernières années, l’accent sur l’expression individuelle. Provenant d’un des chantres de l’architecture-spectacle, une telle déclaration a de quoi laisser perplexe.

Berstein ne se laisse d’ailleurs pas démonter, relevant une autre contradiction récente de Koolhaas : après avoir plusieurs fois critiqué la conservation du patrimoine en raison de sa façon d’entraver parfois les nouveaux projets, il en fait aujourd’hui l’éloge, non sans un soupçon de condescendance, parce qu’elle offrirait un refuge contre le besoin de créer constamment de nouvelles formes.

Ici, quelques interventions récentes dans des édifices anciens ont couvert tout, absolument tout, de peinture blanche, gommant les reliefs et la patine pour réduire l’existant à un canevas, à un arrière-plan plus à même de mettre en en valeur l’intervention contemporaine. À Milan, les clients de Koolhaas ont pour leur part les moyens de s’offrir de la feuille d’or, à l’extérieur. Dans les deux cas, l’effet est absolument saisissant, mais le cynisme non moins brutal.

Urbanfile_Gilded-tower-Prada_R
Photo (recadrée) : Sans titre, avril 2015, Roberto Arsuffi, source.