Regard sélectif

English version below:

Lu : L’œil du IIIe Reich: Walter Frentz, le photographe de Hitler sous la direction de Hans Georg Hiller von Gaertringen et publié en 2008 chez Perrin.

Amateur de kayak et précurseur des films de sport, caméraman de Leni Riefenstahl lors des films sur le congrès national-socialiste et les Jeux d’été de 1936 à Berlin, Frentz devient ensuite photographe attaché à la personne du Führer. À ce titre, il a suivi de très près Hitler tout au long de la Seconde Guerre mondiale, mais il a également documenté, à l’exception du front, la plupart des facettes de ce conflit total.

frentz_kayak
Photo : Kayak sur l’eau, vers 1930, Walter Frentz, p. 45.

Lorsque Frentz ne photographie pas des SS en train de vérifier la dentition des prisonniers dans les camps ou encore des déportés au travail forcé, assemblant des fusées V2 dans quelque sombre bunker ou coulant du béton le long du Mur de l’Atlantique, force est de reconnaître que les cadrages sont parfaitement maîtrisés, non sans parenté avec cette esthétique épurée et fascinée par l’industrie propre au Bauhaus.

frentz_zeppelin
Photo : Le dirigeable Graf Zeppelin (photographie de travail pour Hände am Werk), 1934, Walter Frentz, p. 67.

Plus troublantes sont ces images paisibles aux allures de photos de vacances que Frentz prend lors de voyages à travers l’Europe ou encore lors de séjours à la Tanière du loup et au Berghof. Contrairement à l’une des secrétaires de Hitler, que l’on a dit être dans l’angle mort de la situation, Frentz est aux premières loges et profite d’une liberté exceptionnelle d’action.

frentz_voyage
  Photo : Crimée, automobile longeant une corniche, avril ou juin 1942, Walter Frentz, p. 165.
frentz_secrétaire
  Photo : Le Berghof, Traudl Junge sur la terrasse, 1943, Walter Frentz, p. 144.

Plus troublante encore est cette photo prise à Stuttgart qui montre la mère de Frentz, appuyée contre la fenêtre de son appartement, constatant les lourds dégâts causés par les bombardements aériens alliés. Difficile de ne pas se demander ce qui a pu traverser l’esprit du photographe à ce moment précis, sachant tout ce qu’il savait.

frentz_mère
Photo : Stuttggart, Werastrasse, la mère de Frentz à la fenêtre, automne 1943, Walter Frentz, p. 234.

English version:

Selective View

Read: L’œil du IIIe Reich: Walter Frentz, le photographe de Hitler (The Eye of the Third Reich: Walter Frentz, Hitler’s Photographer), under the direction of Hans Georg Hiller von Gaertringen and published in 2008 by Perrin.

Kayaking enthusiast and sports film pioneer, cameraman of Leni Riefenstahl for her films on the National Socialist convention and the 1936 Summer Games in Berlin, Frentz then became a photographer dedicated to the person of the Führer. In this role, he followed very closely Hitler throughout the Second World War, but he also documented, with the exception of the front, most aspects of this total conflict.

frentz_kayak
Photo: Kayak on Water, circa 1930, Walter Frentz, p. 45.

When Frentz is not photographing the SS examining the teeth of prisoners in the camps or the forced labor of deportees, assembling V2 rockets in some dark bunker or pouring concrete along the Atlantic Wall, it has to be acknowledged that his framings are perfectly mastered, not without resemblance with the refined and industry-fascinated aesthetic associated with the Bauhaus.

frentz_zeppelin
Photo: The airship Graf Zeppelin (working photography for Hände am Werk), 1934, Walter Frentz, p. 67.

More disturbing are the serene, holiday-like images shot by Frentz while traveling across Europe or staying at the Wolfsschanze and the Berghof. In contrast with one of Hitler’s secretaries, who is said to have been in a blind spot, Frentz is at the forefront and enjoys a remarkable freedom of action.

frentz_voyage
  Photo: Crimea, car along a ledge, April or June 1942, Walter Frentz, p. 165.
frentz_secrétaire
  Photo: The Berghof, Traudl Junge on the Terrace, 1943, Walter Frentz, p. 144.

Even more troubling is this photograph taken in Stuttgart that shows Frentz’s mother, leaning against the window of her apartment, looking at the heavy damages caused by Allied air raids. One cannot but wonder what went through the photographer’s mind at that precise moment, knowing everything he knew.

frentz_mère
Photo: Stuttggart, Werastrasse, Frentz’s Mother at the Window, Fall 1943, Walter Frentz, p. 234.