Touché

Entendu : « Neverlove » du rappeur néo-écossais Buck 65.

Buck 65 revient de loin, à la manière d’un artilleur arrêté net par un barrage de missiles sol-sol alors que son char d’assaut fendait le maquis à plus de 80 km/h. Encore sonné par le souffle de la déflagration, il repasse dans ce dernier opus le film d’un amour dont le scénario lui a manifestement échappé au moment où il s’y attendait le moins. Le choc est colossal, la douleur abyssale.

Buck_65_Neverlove
Pochette de l’album : Sans titre et sans date, Joëlle Lê, source.

Heureusement, la musique panse bien des plaies et, si l’on ferme les yeux pendant le vidéoclip  de « Super Pretty Naughty », quel bonheur de retrouver le flow de sa voix éraillée, ses beats et ses scratches à la fois délirants et d’une précision chirurgicale, de savoir qu’avec presque tous les titres, mais surtout avec « Roses in the Rain », il est enfin absolument back in the game.

P.S. En plus d’animer quotidiennement Drive sur les ondes de CBC Radio 2, Buck 65 a récemment partagé quelques coups de cœur lors d’un épisode d’Inside the Music (My Playlist). Parmi les découvertes amusantes : « Raise the Bar » de Moka Only.