Pierre Jeanneret

English version below:

Vu : l’exposition intitulée Comment les architectes, les experts, les politiciens, les agences internationales et les citoyens négocient l’urbanisme moderne : Casablanca Chandigarh, présentée jusqu’au 20 avril 2014 au Centre Canadien d’Architecture.

Fascinant d’y voir, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les premiers balbutiements de l’aide internationale aux pays dits « en voie de développement », avec ses bonnes intentions, mais aussi son paternalisme colonialiste selon lequel il fallait, par exemple, « protéger les marocains d’eux-mêmes » ! Dans un tel contexte, on se demande d’ailleurs bien ce que ces dizaines de milliers de logements érigés à la hâte sont devenus aujourd’hui.

Agréable également de voir la contribution de Pierre Jeanneret, cousin, proche collaborateur de Le Corbusier et photographe à ses heures, être soulignée aussi clairement, confirmant qu’il aura été beaucoup plus qu’un sbire chargé, tout au long des chantiers (en Inde et ailleurs), de «protéger» les plans du maître.

900x720_2049_2279
Photo : Le Corbusier et Pierre Jeanneret à la plage de Piquey, 1933, Fondation Le Corbusier, source.

Vue en même temps au CCA : l’exposition intitulée La photographie de la ville arabe au XIXe siècle, présentée jusqu’au 25 mai dans la salle octogonale.

Au delà de l’exotisme irrésistible dont ces photographies sont empreintes, voilà une occasion unique d’admirer des villes biens connues avant leur développement fulgurant et d’accéder à une autre facette de cette culture moyen-orientale tellement riche, à des années-lumière des raccourcis véhiculés par les médias depuis un certain 11 septembre.

Image
Photo : Émile Béchard, photographe. Vue générale des tombeaux des califes, Le Caire.
Planche 14 du portfolio L’Égypte et la Nubie : Grand Album Monumental, Historique, Architectural. Publié en 1887. Phototypie, 37.5 x 27.8 cm. Collection CCA. PH1979:0613:014, source.

English version:

Pierre Jeanneret

Viewed, the exhibition entitled: How architects, experts, politicians, international agencies and citizens negotiate modern planning: Casablanca Chandigarh, showcased until April 20, 2014 at the Canadian Centre for Architecture.

It is fascinating to observe, in the aftermath of World War II, the infancy of international aid to so-called “developing countries”, with its good intentions, but also its colonialist paternalism according to which, for example, “Moroccans had to be protected from themselves”! In such a context, one cannot but wonder, incidentally, what has become of these tens of thousands of hastily built dwellings.

It is also comforting to see the contribution of Pierre Jeanneret, cousin, close collaborator of Le Corbusier and at times amateur photographer, being clearly acknowledged, confirming that he was much more that the henchman in charge, all along construction (in India and elsewhere), of “protecting” the master’s plan.

900x720_2049_2279
Photo: Le Corbusier et Pierre Jeanneret à la plage de Piquey, 1933, Fondation Le Corbusier, source.

Viewed on the same occasion at the CCA, the exhibition entitled: Photographing the Arab City in the Nineteenth Century, showcased until May 25th in the Octagonal gallery.

Beyond the irresistible exoticism exuded in these photographs, here is a unique occasion to contemplate some well-known cities prior to their dazzling development, and to get into contact with another aspect of this middle-eastern culture, so rich and light years away from the shortcuts conveyed by the media since a particular September 11.

Image
Photo: Émile Béchard, photographer. Vue générale des tombeaux des califes, Le Caire.
Plate 14 from the portfolio L’Égypte et la Nubie : Grand Album Monumental, Historique, Architectural. Published in 1887. Phototypie, 37.5 x 27.8 cm. CCA Collection. PH1979:0613:014, source.